Zoom sur le métier de Tanneur

La tannerie, que fait le tanneur, est l’ensemble des opérations qui consiste à préparer les peaux pour les transformer en cuir. Le métier de tanneur joue un rôle très actif dans le monde d’aujourd’hui. Plusieurs de nos objets qui égaient notre quotidien sont recouverts du cuir traités par ce professionnel.

tanneur

Un peu d’histoire

Le tanneur a toujours existé. Depuis le début de l’humanité, l’homme a toujours fait appel au tanneur pour se loger ou pour s’habiller. S’il est vrai que grâce à la maroquinerie, le cuir occupe une grande partie de nos objets du quotidien, l’histoire du métier est en fait l’histoire des procédés de tannage. Ainsi, au début les peaux de bovins étaient fumées et séchées. L’une des fonctions du tannage étant de rendre la peau imputrescible, les méthodes ou procédés devaient évoluer. En dehors des égyptiens et des chinois, bien des peuples ont affiné progressivement leurs savoir-faire. Au 18e siècle, la technique du tannage végétal connait son plein essor en France. A la fin du 19e siècle, le tannage, introduit en France par les templiers, s’industrialise et le temps de processus devient plus court. De nos jours, les techniques sont plus sophistiquées, notamment chimiques.

Le métier dans le détail

Le métier de tanneur est à proprement parler le tannage. D’abord, les peaux de bovins, ovins et porcins sont nettoyées. Crasses, peau intérieures et poils sont ainsi ôtés. Puis les peaux sont trempés dans du tanin. A l’époque, le tanin était d’origine naturelle : il provenait d’essences forestières. De nos jours par contre, les peaux d’animaux sont traitées avec du tanin chimique. Ensuite, mécaniquement, dans des tonneaux rotatifs dits foulons, elles sont lavées et séchées.

Puis, les peaux subissent divers traitements en fonction de la qualité de cuir recherché. Avant, l’étirement pour donner de la souplesse, les peaux sont teintes, nourries, déridées et séchées encore. Enfin, viendront les techniques de ponçage et de pigmentation pour donner au cuir toute la dimension voulue.

La formation requise

Plusieurs diplômes et formations sanctionnent le métier de tanneur. De l’ingénieur technicien au concepteur et styliste, il y a une foule de métiers disponible. Seulement, en plus de la formation de départ dans les écoles, formations sanctionnés par des diplômes, le tanneur doit passer en atelier pour acquérir suffisamment d’expérience et de maîtrise. Coloristes, corroyeurs, électrotechniciens sont autant de métiers possibles.

Des BEP, CAP, BAC, BTS et Masters sanctionnent ces différentes formations de tanneur. Le métier de tanneur étant proche de celui de la mode et de la création, la France a mis en place divers grandes écoles et établissements à la réputation internationale et à la stature mondiale de sa haute couture.

Quelques artisans célèbres

Parmi les tanneurs célèbres, citons les tanneurs de Fès des tanneries traditionnelles Chouara ou Sidi Moussa.

Citons également Eugène Blanchard qui s’associe avec Viard pour créer la marque J.M. Weston en 1922. La marque J.M. Weston possède une quinzaine de points de vente en France, dont les Grands Magasins parisiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *