Zoom sur le métier de Désamianteur

Le métier de desamianteur est l’un des premiers métiers de conservation du monde, et de la France. Après la crise de l’amiante, il apparut utile de développer une filière capable de restaurer le milieu de vie des millions de personnes. Le métier de l’amiante est donc un métier de salut et de solidarité.
Fotolia_62471617_S

L’histoire du desamianteur

Ces 100 dernières années ont lentement vu l’amiante décliner, comme parfois on en a l’impression quand on regarde la civilisation humaine du siècle passé. Après la Deuxième Guerre Mondiale, c’est-à-dire, après 1945, le métier de l’amiante tourne autour des chantiers navals et de l’industrie textile. Très utilisé à cause de sa grande résistance au feu, l’amiante se trouve rapidement au cœur du développement industriel des années 70. Les questions liées à sa dangerosité sur la santé de l’homme sont subordonnées au développement industriel et au boom économique. Mais dès le décile suivant, les risques se font graduellement plus menaçants. Le métier de désamianteur commence à prendre corps sous formes de contrôles gouvernementaux et de mises en garde liés aux risques de cancer et d’autres maladies graves. Finalement, dès le 1er janvier 1997, l’amiante est interdite en France, puis dans d’autres pays. Le métier de désamianteur naît, et avec lui les craintes d’une génération plus consciente.

En quoi consiste le métier

Le désamianteur est celui qui réalise des opérations techniques d’assainissement, de décontamination ou de maintenance en milieu nucléaire, bactériologique ou chimique. Muni d’outils et d’engins spéciaux, le désamianteur procède à l’installation d’équipements et de procédure liés à la surveillance, à la décontamination, à la destruction et au déplacement des substances amiantes. Ayant un droit de regard lors de la construction des bâtiments, il assure la conformité des matériaux, des constructions, des équipements d’exploitation, de protection et de décontamination.
Le métier de désamianteur est très encadré légalement si bien que pour faire du désamiantage et utiliser des engins et autres outils de désamiantage, il est nécessaire d’obtenir des agréments spéciaux pour l’entreprise en charge du désamiantage (https://www.desamiantage.org/entreprises/). En plus, il est interdit aux jeunes de moins de 18 ans et aux salariés en contrat temporaire.

La formation

La formation au métier de désamianteur se fait dans des centres spécialisés ou auprès d’entreprises spécialisées (https://www.desamiantage.org/formation.html). En plus de maîtriser les techniques de désamiantage, il faut aussi savoir utiliser divers engins de levage, de manutention, ainsi que diverses techniques et méthode d’assainissement. Tout diplôme peut mener à ce métier gratifiant. Cependant, à cause de l’objet du travail et du milieu, une hygiène de vie et des contrôles de santé sont obligatoires. C’est donc un métier très dangereux. Pour le faire, il faut vraiment des qualités dignes de ceux des pompiers.

Les sites de désamianteurs célèbres

Le site de la tour Montparnasse est tristement célèbre suite à des rapports prouvant que certaines de ses gaines d’aération véhiculent des fibres d’amiante dans les locaux, tant et si bien que des dépassements des seuils de pollution ont été enregistrés.
Pareillement, l’imposant garage de la marque Citroën avait aussi subi des opérations de désamiantage. Le projet de rassemblement des Armées Françaises sur le site de Balard, à l’horizon 2016, a également inclus des opérations de désamiantage.

Plus d’informations sur le site de référence, desamiantage.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *